Aider la cause animale avec des mots ?

Les mots que nous utilisons témoignent au monde de nos croyances intérieures. Nos croyances se basent sur notre éducation et sur les croyances acceptées par l’inconscient collectif.

L’inconscient collectif avec les mots « Maître » ou « Propriétaire » laisse sous-entendre  qu’il pourrait y avoir un rapport de supériorité de l’homme vis à vis des animaux.

Cette croyance bien qu’acceptée par la majorité est-elle cependant une réalité ?

Photo : Gable Denims

 “Maître” ou “Propriétaire” d’un animal ?

On peut éventuellement être « propriétaire » d’un objet (de façon temporaire).
Maître ? On n’est jamais réellement maître que de son destin.

S’il est un titre de « Maître » il devrait être attribué aux animaux qui font montre d’infiniment plus de sagesse au quotidien que les hommes.

Pour exemple, vous rappelez-vous cette histoire dont j’avais parlé dans l’article « Les animaux nous envoient des signes de l’au-delà » ?
Un chien sauvait son bourreau pourtant sur le point de le jeter à l’eau pour le noyer… Sagesse et grandeur d’âme étaient au rendez-vous.

Utiliser des mots emprunts d’une signification si lourde a-t-il encore réellement du sens ? Et si on essayait de remplacer par des mots plus légers, plus proches de ce que nous ressentons pour nos animaux comme les mots gardien, ami, compagnon, pote…?

Photo : Gable Denims

Conclusion

Les animaux domestiques nous accompagnent au quotidien. Ils sont des membres de nos familles, nos amis, nos confidents. Dès lors, pourquoi utiliser des mots qui impliquent un rapport de supériorité ou de domination ? Vous sentez-vous supérieur à votre animal ou le considérez-vous plutôt comme votre ami ?

Changer votre vocabulaire n’aura certainement en apparence aucun impact sur le monde.
En apparence peut-être, car les mots j’en suis convaincu sont des outils puissants. Avec les mots, nous pourrons doucement faire évoluer l’inconscient collectif au sujet des animaux, et faire en sorte d’évoluer les mentalités pour que l’humanité les traite enfin avec le respect qu’ils méritent.

Changer son vocabulaire est quelque chose de simple et accessible à tous. Cela n’empêche bien évidemment pas de s’impliquer plus comme faire la transition vers une alimentation végétale ou vous engager auprès d’associations, mais cela serait déjà un premier pas dans la bonne direction.

Et vous, avez-vous déjà fait évoluer votre vocabulaire ?

#ondesPositives sur vous ✨✨✨

Guillaume Chttn

Cet article vous a fait du bien et vous avez envie de dire merci ?
Vous pouvez me soutenir sur Tipeee

FacebookTwitter